Assurance Chômage - Protocole UNEDIC 2014
logo imprimer

Assurance chômage

La CFDT, FO et CFTC annoncent leur signature d’un accord qui attaque les droits de la plupart des chômeurs, dont les salariés intermittents

Dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 mars, après une suspension de séance officielle de plus de neuve heures, et une reprise de « négociation » d’une demi heure, les organisations patronales et trois confédérations se sont mis d’accord sur un texte très néfaste pour des millions de salariés intermittents, intérimaires et précaires. Pour les annexes 8 et 10, le texte prévoit un plafonnement mensuel des allocations et des salaires, auquel est ajouté le retour d’une franchise à chaque réadmission en fonction des salaires perçus pendant la période de référence (soit un recul du régime par rapport à ce qui existait avant 2003), une augmentation des cotisations patronales et salariales, ainsi qu’une augmentation des cotisations patronales, non définie, pour tous les contrats inférieurs à un mois. Tous les autres règles issus du protocole inique de 2003 restent en place ! Aucune des préconisations du Comité de suivi et de la CGT pour rendre ce système plus juste n’a été mise en discussion : il faudra donc que les pouvoirs publics prennent leur responsabilité sur la délivrance de l’agrément au regard des protestations que ce dernier pourrait soulever.

Les clauses concernant les travailleurs intérimaires, comme celles de toutes les « activités réduites » sont aussi radicalement aggravées.

Toutes les « économies » ont été réalisées sur le dos des chômeurs. De nouvelles ressources ont été refusées par le patronat, ce qui a pourtant été validé par la CFDT, FO et la CFTC.

Après une séance de deux heures vendredi matin, il y a eu, à la demande du MEDEF, une suspension de séance qui a duré jusqu’à minuit six ! Pendant ce temps, le MEDEF s’est rencontré longuement avec la CFDT, puis avec FO, puis avec les deux ensemble, puis avec la CFTC et la CGC. La CGT a refusé de participer à cette simulacre de négociation, conduite en coulisse, et avec apparemment la participation téléphonique du Ministre du Travail.

Un scandale, cette négociation a été un dévoiement du paritarisme !

Il faut poursuivre la lutte, pour que le gouvernement refuse l’agrément du texte de la honte !
Lire l’accord


Actus

Festival d’Avignon

Ordonnances Macron : quelles conséquences dans le spectacle vivant ?

Débat (...)

Permanence sociale

Permanence CGT Spectacle Festival d’Avignon

du 6 au 14 juillet 2017 (...)

Calendrier

Évènements à venir

SNAM-CGT 14-16 rue des Lilas 75019 Paris +331 42 02 30 80

puceContact puceEspace rédacteurs

RSS

2008-2017 © SNAM-CGT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.17